Archives de
Auteur : Marina

Ecrire un roman pour le 31 aout à 23h59.

Ecrire un roman pour le 31 aout à 23h59.

Parfois le cerveau est en ébullition, tellement effervescent que les doigts restent coincés, ignorant par quelle touche commencer. Un petit temps que je ne suis pas venue ici. Temps de me ressaisir et de faire du stretching pour doigts. 

Que s’est-il passé?
Facile! Je coache, j’apprends, je réfléchis, je médite et je pratique… Mais surtout j’écris. Je me suis lancé un défi. Ce que j’aurais dû faire il y a trente ans. Je me répète en boucle qu’il n’est jamais trop tard. Peut-être que je manquais de motivation. La motivation c’est le magma nécessaire, les premiers pas, le socle. Probable que j’avais peur, j’ai toujours peur, mais passer au-dessus de cette peur est devenu incontournable. Je ne pourrai plus me regarder dans un miroir, si je ne le fais pas. C’est le temps du « marche ou crève », plus gentiment dit, c’est le temps de la réalisation. Allez hop, Don’t give up the fight !!!!

Au passage, je vous donne la formule pour se fixer un objectif et le suivre pas à pas

Ecrire un roman avec un « deadline » très proche et le déposer le 31 Aout à 23h59. Remarquez que l’objectif est formulé positivement et avec un délai.
Les raisons ? J’adore écrire et j’ai découvert un concours sur Amazon Kindle, (si cela vous intéresse, à vos claviers et lancez-vous). Un « e-roman » sur l’une des plateformes les plus connues.
La carotte? Il en faut toujours une ou plusieurs ; l’euphorie du début et 3000€ à la clé, mais surtout une belle promotion et la traduction du manuscrit en anglais, ce qui est très très loin d’être négligeable et même plus important que l’argent. La saviez-vous ? L’argent est rarement ce qui nous motive.
Je vais dès lors, m’auto-coacher tout au long du chemin. Mon objectif est défini, il est réalisable, d’autres l’ont fait avant moi ; mon symbole est le triskel en spirale. Je fais appel à mes origines viking ou celtique, solaires certainement. Je garderai ce symbole visible, partout ou je vais, jusqu’au bout du chemin. Si vous lisez un jour mon roman, vous comprendrez pourquoi 😛

Pourquoi je veux le faire ?
Me lancer un challenge et m’obliger à le faire, me prouver que c’est possible. J’adore l’écriture pour l’écriture, passion proche de la rage, elle me tient depuis que j’ai dix ans. Je rassemble mes blogs, puisqu’ils parlent tous de mes passions, intérêts ou préoccupations. Je veux me faire connaître; ben oui, comme tout le monde j’ai envie qu’on m’aime. Accessoirement, cela pourrait me rapporter des espèces sonnantes et fortement trébuchantes mais pas trop – trébuchantes-, elles risqueraient de s’échapper de mon escarcelle, un peu trop mince à mon goût.

Qu’est-ce que je vais perdre si j’atteins mon objectif ?
Simplot ! La tranquilité d’esprit, je ne pourrai plus me bercer de tendres illusions sur mes compétences d’écrivain; cela dit, Stephen King dit: si vous écrivez, vous êtes un écrivain, si vous êtes publié, vous êtes un auteur ».
J’aurai, dans tous les cas, un retour d’information sur mon travail. S’exposer à la critique (aie aie aie). Plus de temps à glandouiller sur internet; finis les jeux, grands consommateurs de vie. Le temps c’est de la vie !!! je n’ai plus envie de perdre ma vie. Par contre, je perdrai peut-être l’anonymat, mais j’assume. Les pertes sont à considérer très sérieusement, êtes-vous certains de vouloir vous passer de ces choses que vous faites quand personne ne regarde? De payer le prix qu’il faudra? J’ajouterai moins de temps encore, à regarder des séries sur Netflix, bien qu’elles soient parfois de précieuses sources d’inspiration. Non je ne me justifie pas. Séparons le bon grain de l’ivraie.

Mes ressources ? Qu’est ce que je possède déjà et qui me permettra d’accomplir ce que je veux?
Un environnement inspirant, vue sur les bois quand j’écris. De la pratique et un peu d’expérience; j’écris tous les jours, j’ai été pigiste et j’ai écrit pour divers magazines belges, papier ou sur le web depuis 2002. Je dédicace du temps pour écrire, je me discipline (1500 mots par jour au minimum), je trouve de gentils cobayes, prêts à me supporter, qui reliront le manuscrit. Vous ? Vous avez dit vous? Je fais appel à mon Joker, Melle YoYo?
Je lis, je lis, je lis, encore et toujours.
Je modélise, ce qui veut dire: apprendre comment les autres ont fait avant moi, ce qu’ils pensent, croient, leur routine, leur conseils, leur mode de vie. Qui ils sont pour faire ce qu’il font.
De quelles personnes s’entourent-ils? En clair, je lis des biographies, cherche des documents, regarde les interviews de mes écrivains ou réalisateurs préférés, (j’aime autant le cinéma que l’écriture). Et en premier je nomme la très biblique J.K.Rowling, Stephen King, Bernard Werber, Colin Wilson, Nick Tosches, Stieg Larsen, Philip K Dick, Chris Nolan, Night Shyamalan… J’arrête parce que la liste est infinie.

Pour les apprentis écrivains je conseille, le merveilleux « Ecriture » de Stephen King, « Writing fiction for Dummies » Randy Ingermanson, et « Mes secrets d’écrivains » d’Elizabeth George, contactez-moi si voulez plus de références. Si vous les achetez via mon site, je touche une mini commission. 😀

Comment je me sentirai quand j’enverrai mon manuscrit?
Ouiiiiii, j’ai terminééééééé. Dans le temps imparti. Impression du devoir accompli. Après ce labeur difficile mais oh combien révélateur, je ferai une petite danse rituelle dans mon salon; j’achèterai une bouteille de cava, j’inviterai Melle YoYo et ceux qui m’auront soutenu à la partager avec moi, la bouteille, pas Melle YoYo ! ( j’en entends certains s’exclamer, quoi? Une seule bouteille? Je vous réponds, ok, ok, plusieurs bouteilles). J’attendrai avec une impatience incontrôlable les résultats du concours. La peur accrochée au ventre, mais je gère, je gère et transforme l’impatience en sérénité. Je médite beaucoup, je continue à écrire, c’est pour le plan B (voir plus loin).

Comment je me sentirai si je gagne le concours ?
Alors là, c’est le moment de s’éclater, de se lâcher et de rêver tout haut et le plus loin possible. De ressentir, voir et entendre, visualiser tout ce qui se passera à ce moment là. Notez que je visualise au temps présent.
Un feu d’artifice intérieur, j’en pleure de joie, je respire comme jamais, je me pavane comme Artaban, je refais une danse virtuelle dans mon salon et je chante, en plus. J’appellerai mes amis pour partager des bulles (on en boit jamais assez) et autres plantureux zakouskis. Oui, Melle YoYo aussi. Ma mère et mes filles sont fières de moi. Je vois des gens me féliciter en « life » et sur les réseaux sociaux, je suis invitée à des émissions télé (ben quoi ! on a dit qu’on pouvait se lâcher) ; Des producteurs me contactent pour acheter les droits et faire un film, d’ailleurs Night Shyamalan m’invite au resto pour parler du projet à bâtons rompus. Croyez-moi, Là je souris en grand. Le fait de visualiser la scène, fait monter les endorphines, l’euphorie et la motivation. Le cerveau ne fait pas la différence entre la réalité et ce que vous imaginez. A pratiquer tous les jours.

Est-ce que j’ai un plan B si je perds ?
Je redescends sur terre, atterissage en douceur. Le plan B est toujours à envisager, sinon on se sent comme Pérette, celle qui se voyait déjà en haut de l’affiche avec son pot au lait : Adieu vaches, cochons, couvées … Le pire des scénarios est rarement aussi mauvais que les films catastrophe, il a très peu de chances de se manifester. Une sur un milliard ! Sauf si vous n’arrêtez pas d’y penser. Loi de la répulsion.
La récompense sera différente, mais bien là, réelle et palpable; un roman auto-publié. A moi d’en faire la promo, de le faire connaître, d’inciter à le lire. Ensuite, je ferai tout de même une danse rituelle dans mon salon, avec des bulles et j’inviterai toujours Melle YOYO pour pleurer sur son épaule. Puis, je commencerai une autre histoire. Si je l’ai fait une fois, pas de raisons de ne pas pouvoir recommencer. Un premier roman, c’est de l’acquis, de l’apprentissage, de l’exercice, des trébuchages, de la douleur, des remises en question, de l’audace et du courage. Un superbe chemin à parcourir. Parfois le chemin est beaucoup plus excitant que l’arrivée.

Et enfin, dernière question: qu’est que ce roman apportera aux autres ?
De tout mon cœur, je l’espère, du plaisir, du bonheur, de la jubilation, de l’excitation, de la curiosité, l’envie d’aller voir plus loin. L’envie d’entrer dans la magie d’un monde semblable au leur. De se reconnaître. De savoir si ce que je raconte est vrai. L’envie d’une suite, d’en savoir plus sur certains personnages, sur les thèmes abordés, surtout, surtout, l’envie d’interagir avec moi.

Voilà les questions à vous poser si vous avez un objectif déterminé, à réaliser dans les plus brefs délais. Faites-moi part des vôtres, comment les adapter à vous et trouver votre façon de les réaliser.
Allez-vous m’aider à atteindre le mien? Je vous donnerai des filons personnalisés. Promis juré!! Et peut-être quelques bulles aussi.

Vous aussi vous pouvez le faire!

Vous aussi vous pouvez le faire!

Je sais, il y a longtemps que j’aurais du lire « Miracle Morning », mais je procrastinais, m’aveuglais, me détournais, repoussée à l’idée de devoir me lever plus tôt, une heure plus tôt. L’horreur quoi!

J’adore les grasses mat’, paresser, laisser mes pensées vagabonder sous une couette douce et confortable. Mon lit est d’ailleurs une usine à idées, un haut lieu de travail. Bien entendu, cela semblait intéressant…Du temps rien que pour soi, à faire ce que j’aime, c’est ce que nous voulons tous, non?
Dans mon cas avoir le temps d’écrire, de réfléchir. Avoir les idées claires éclatant comme un feu d’artifice, partir au travail boostée et avec la tête bien claire, physiquement en super état de marche.

Incursion au « Learning Center ». Caverne d’Ali Baba

Je passais donc mon temps à passer à côté du livre en l’ignorant systématiquement. Je dispose au boulot, d’une bibliothèque non exhaustive de bouquins de business, développement personnel, marketing, communication etc. l’équivalent de l’Eldorado ou d’un magasin de jouets dans mon petit monde.

Je me sens comme Gus Gus (la souris un peu enveloppée dans Cendrillon), j’empile les livres sur un bras, comme Gus Gus les grains de maïs, puis j’en redépose quelques uns, parce je n’ai pas le temps de les lire tous.
Bref! Avertie qu’un livre que j’attendais était enfin disponible, 18 minutes pour réussir votre présentation de Didier Chambaretaud, je me rends au magasin de livres-jouets et m’arrête devant le très exposé « Miracle Morning » la version, ENFIN, en français. Hésitante et culpabilisée, je l’ai pris en main, lu la quatrième de couverture, reposé, repris,  l’ajoutant enfin à la pile que j’avais sous le bras, je le repose et dit:  je ne sais pas si je vais le prendre? J’ai dis ça tout haut? La responsable des lieux m’a entendue et dis: « Si, si, prenez-le! sur un ton qui n’aurait souffert aucune excuse (bidon). Petit moment flottant. Allez hop, j’embarque, c’est gratuit.

Comment j’évite si bien les choses? 

A la maison, je l’ai laissé sur le côté pendant un bon moment, je boudais, mais il me sautait aux yeux ostensiblement, chaque fois que je passais dans le salon. Je le caressais, le déplaçais, jusqu’à la date butoir de fin de location, demandant finalement à la prolonger de 6 semaines. Discours intérieur: Bon ben, puisque tu l’as sous le nez, autant le lire. Au moins la lecture seule ne peux pas t’empêcher de dormir. J’ai lu quelques pages, pleine de doutes et de suspicion, pour le reposer à nouveau. C’était sans compter l’univers  qui s’était ligué pour me faire lire ce foutu bouquin quoi qu’il advienne. Lorsque musardant sur Amazon, mon regard inquisiteur fut arrêté par » The Miracle Morning for Writers » de Hal Helrod bien sur, mais en collaboration avec Steve Scott.  Coup de massue et décision immédiate. Et hop, dans le panier. Accro à ma boite aux lettres et attente impatiente. Cette version là plonge beaucoup plus vite dans le vif du sujet et, Dieu sait pourquoi, me semblait plus attractive. C’était tout de même  « FOR WRITERS ». J’ai lu les premiers chapitres de la version de Steve Scott, pour finalement attaquer la version française de Hal Elrod.

Mon coeur et mon cerveau flanchent, je suis conquise.

Voilà maintenant 15 jours que je me lève plus tôt, lis et écris tous les matins avant de partir au boulot. Je n’en suis pas encore à la routine complète, celle que Elrod a nommé S.A.V.E.R.S: Silence, Affirmations, Visualisation, Exercices, Reading, Scribing. Je fais silence, je lis, j’écris. Je sais que les exercices viendront en dernier, je dois trouver le bon rythme. Le reading et scribing sont déjà sur les rails, et j’attaque dès ce soir les affirmations et les visualisations en fonction de mes objectifs. Mais tout de même, pour moi, c’est extraordinaire. Beaucoup moins difficile que ce à quoi je m’attendais.

Littéralement, les sauveurs pour un matin miraculeux

Questions essentielles, prendre le pouvoir.

La question clé, celle qui m’a fait réfléchir et agir est la suivante: Pourquoi vous êtes-vous réveillé ce matin?

Elle m’a plongé dans de profondes réflexions et remises en question. Les suivantes vont plus loin: Qu’est-ce qui m’enthousiasme et me fait me sentir vivante? Quelle est la personne que je dois devenir pour atteindre cet objectif? Lire et écrire bien sûr, transformer cela en livre et découvertes à partager, définir des objectifs précis et surtout, surtout, passer à l’action. J’imagine le livre écrit, que diront les gens? qui l’achètera? Qu’est-ce que je ressens, qu’est-ce que je vois, goûte et entends?

J’ai le sentiment que chaque phrase de ce livre est une invitation à faire mieux, à sortir de sa zone de confort, à vivre intensément. Hal Elrod souligne: Gardez toujours à l’esprit que votre situation dépend de l’individu que vous « étiez », mais que l’orientation que vous prenez dépend entièrement de l’individu que vous souhaitez devenir à partir de maintenant. Chaque fois que vous choisissez la solution de facilité et non celle qu’il faut, vous façonnez votre identité et devenez le type de personne qui opte pour ce qui est facile. »

Vais-je écouter la petite voix de la facilité qui m’invite suavement à me recoucher?

Plus de questions, plus de pouvoir

En ce moment, je réponds à d’autres questions , toutes aussi essentielles:

  1. Que souhaitez vous réellement?
  2. Pourquoi souhaitez-vous cela?
  3. Qui vous engagez-vous à être pour créer cela?
  4. Que vous engagez-vous à faire pour obtenir cela?
  5. Ajoutez les citations et les philosophes qui vous inspirent.

J’en ajoute une sixième; pourquoi est-ce important à mes yeux?
Ces questions ont insufflés la motivation en moi, je passe à l’action et je me sens déjà beaucoup mieux qu’il y a 15 jours. Incroyable non? J’ai pris les rendez-vous que je devais prendre. Envoyé une recherche pour trouver mon « partenaire de responsabilisation », en d’autres termes, la personne qui aura envie de faire la même chose, qui aura envie de m’accompagner, de m’encourager et vice versa.

Il y a beaucoup de personnes dans le monde qui ont adopté cette méthode et en ressortent grandis, beaucoup l’ont adaptée à leur rythme, regardez celle de « Tea and Yoga », je l’aime assez bien. Rien ne vous oblige à la respecter au pied de la lettre. Je ne peux que vous conseiller d’acheter le livre. Pour vous faire une idée allez sur le site de « Miracle Morning » France, abonnez-vous à la newsletter. Vous recevrez deux chapitres du livre, une vidéo et une bande audio. Que demander de plus à l’Univers?

Et vous?
Est-ce que ça vous inspire? Allez vous pratiquez l’évitement comme je l’ai fait?

Je terminerai avec cette citation bouillon de poulet: « La vie la plus extraordinaire que vous puissiez imaginer vous est accessible, quel qu’ait été votre passé. Elle attend simplement que vous deveniez l’individu qui saura attirer, créer et vivre cette existence en toute facilité ». Hal Elrod.

Etes-vous un « outsider »?

Etes-vous un « outsider »?

C’est dans l’œuvre de Colin Wilson, philosophe britannique que j’ai rencontré pour la première fois le terme « d’Outsider », fin des années 70. Un outsider, c’est quelqu’un qui n’accepte pas les conditions dans lesquelles il vit, se rebelle et surtout tente de trouver des nouvelles réponses, des nouveaux moyens pour répondre aux problèmes qu’il rencontre.

C’est un anticonformiste, qui n’entre pas dans le moule et ne se sent pas à sa place là où il est. C’est son malaise ou mal être qui le pousse à changer les conditions de sa vie ou de son environnement. Il ne veut surtout plus adhérer aux systèmes que la société lui offre…

Avez-vous déjà ressenti cela?

Trente ans plus tard, j’ai toujours ce même sentiment accroché au basques. L’idée maîtresse de l’œuvre de Wilson est que la bonne santé d’une société peut être mesurée par le crédit qu’elle accorde à ses « outsiders ».

« L’homme ordinaire est un conformiste qui accepte les misères et les désastres avec le stoïcisme d’une vache sous la pluie ». (Colin Wilson) .

Au contraire, l’outsider,  Les outsiders sont partout. C’est vous, moi, des artistes, des religieux, des aventuriers… Les cultures qui tolèrent et intègrent leurs « outsiders » ont le privilège de jouir de nouvelles connaissances et de progresser. Celles qui les rejettent perdent toutes les contributions et les nouveautés qu’ils pourraient apporter.

Où croyez-vous que nous en soyons à l’heure actuelle?

Cette société a plus que jamais besoin d’outsiders, de nouvelles pistes pour trouver des solutions à des problèmes qui semblent insolvables. Mais pour un outsider, rien n’est insolvable.

Etre acteur ou metteur en scène?

L’esprit humain a une fâcheuse tendance à se complaire dans le défaitisme et la paresse intellectuelle, à ne voir que ce qui est mauvais. Beaucoup d’entre nous voient la vie comme un très mauvais film, de qualité médiocre, et lorsque nous nous demandons tout à coup: « mais qu’est-ce qui ne marche pas avec ce foutu projecteur? » Poussés par l’énervement, la colère ou tout simplement la curiosité, nous grimpons l’escalier pour engueuler le projectionniste, mais, oh! Surprise! Il n’y a personne.

Là, c’est la révélation, le choc, le moment le plus important, le moment où nous savons que c’est nous et nous seul qui devons prendre en charge les bobines du film et faire fonctionner le projecteur correctement.

Certaines expériences peuvent nous propulser hors de cette apparente torpeur (hors de notre siège de cinéma). Ce sont les émotions, positives ou négatives qui seront le déclic de la mise en action. Hélas, trop souvent, la glu, l’inertie qui nous colle à notre fauteuil est le pire des obstacles.

Se complaire dans son malheur, se laisser atteindre par les pensées négatives, parasitaires sont ce que Wilson appelle « le péché originel ».

Son roman « Les Parasites de l’Esprit », n’est qu’une métaphore où il remplace notre responsabilité par des extraterrestres qui « parasitent » l’esprit des hommes. Nous nous laissons porter par le « robot », ce serviteur inconscient qui accomplit toutes les tâches automatiques de la vie quotidienne, nous rendant ainsi sourds à tous les stimuli extérieurs, c’est carrément mortel!

Wilson a agi sur moi comme la pilule rouge que Morpheus offre à Neo. Il y a deux possibiltés: le courage de se jeter dans le voyage de la vie, pas forcément de tout repos, ou bien céder à la facilité et rester assis dans un fauteuil trop étroit.

La méthode de coaching que je vous propose, peut vous aider à vous définir, à mieux vous connaître et à faire des choix judicieux:
Que voulez-vous?  devenir l’auteur de votre vie ou obéir au metteur en scène?

Voulez-vous être un outsider?

J’ai le droit d’être blindée aux as! Croyance porteuse ou destructrice?

J’ai le droit d’être blindée aux as! Croyance porteuse ou destructrice?

Elle dit: Répète-toi et visualise un paquet de pognon, t’as le droit d’être blindée aux as!

Ai-je le droit d’être riche, d’avoir l’argent que je mérite? L’argent c’est un flux, une énergie, il faut l’attirer à soi pour qu’il vienne.
Mais comment se fait-il que je me retrouve toujours le dos au mur, à compter chaque euro alors qu’en fait, je gagne plutôt bien ma vie?

divines
Dans le film « Divines » avec la splendide Oulaya Amamra

Moi aussi, je rêve d’être riche, d’avoir de quoi offrir ce que je veux à mes filles, ma mère, ma famille, mes amis, le clodo dans la rue et à tous les gens que j’aurais envie d’aider.

Seulement voilà, j’ai beau me démener comme un beau diable, je parviens toujours à me retrouver dans des situations inextricables où je manque d’argent. J’ai tout juste de quoi survivre. Ces situations, j’en ai conscience, ne sont créées par nulle autre que moi et j’en ai ras la patate. J’ai des connaissances, j’ai investi pour devenir coach certifiée, je peux écrire correctement, je suis passionnée par la physique quantique, les neuro-sciences et tous les mystères non résolus. Je peux lire les tarots, j’ai ce qu’il faut pour proposer des services à valeur ajoutée.

Je répète comme un mantra que l’argent est une énergie, un flux, pas une fin mais un moyen. Je visualise de belles sommes sur mon compte en banque. Je me vois offrant des cadeaux à ceux que j’aime, je ressens la joie et le bonheur que cela pourrait me procurer. Mais rien à faire, c’est le méchant status quo. Je me sens nulle, je me dis que ça ne m’arrivera jamais.

Jusqu’à hier, lorsque j’ai visionné cet excellent petit film « Divines » et entendu cette phrase « Eureka » : t’as le droit d’être blindée aux as! J’ai soudainement réalisé que pour moi, l’argent est synonyme de bagarres, d’avilissement, de haine, de gens qui se déchirent comme des fauves dès qu’il s’agit de ramasser un euro. Ou encore l’argent est un terrible outil de manipulation. Si on en reçoit, il faut le rendre, peu importe comment, en étant corvéable ou en étant obligé de faire des choses, rendre des services que l’on n’a pas envie de rendre. last but not least, je déteste calculer, l’argent c’est emmerdant. Donc en gros, l’argent détruit les relations humaines et surtout détruit l’amour que l’on a ou pourrait avoir pour les autres. je n’avais pas vraiment réalisé que c’était ce que je pensais.

En plus, chaque fois qu’il m’est arrivé de recevoir une grosse somme d’argent (que j’ai, bien entendu, dilapidé aussi vite). C’était parce que quelqu’un était mort (héritage de mon père); ou encore des amis se sont saigné pour m’en prêter et je me retrouve dans l’impossibilité de rembourser parce que j’ai calculé mon coup comme un âne. Probablement en misant trop sur un avenir incertain et en oubliant carrément certaines des dettes contractées. Je connaissais bien la politique de l’autruche.

Jusqu’à hier, je n’avais aucune conscience de ce qui me bloquait, m’enfermait dans la routine de l’argent sale et générateur de haine. Je me disais: Oui je sais, l’argent peut être mal gagné, obtenu de façon malhonnête. Je pense souvent que les gens riches le sont devenus parce qu’ils ont vendu leur âme au diable. Tout en me répétant dans la même phrase : mais non! Ce n’est pas vrai! Il y a surement moyen d’en avoir suffisamment, sans que quelqu’un d’autre ait à en souffrir, sans que quiconque doive en manquer.

Voilà donc une croyance bien limitante.
Viennent alors les questions: qu’est-ce que je dois faire, dire, penser pour la rendre porteuse, puissante? Que dois-je faire pour recevoir, gagner, l’argent que je mérite, que tout le monde mérite?
Au moins, il y a une prise de conscience salvatrice. Je vais devoir chercher des références positives pour contrer ces méchantes émotions en rapport avec l’argent.

Je reformule ma croyance en une phrase positive: l’argent est une énergie bénéfique, génératrice de vie et de bonheur.

Deuxième question importante: Quelles actions vais-je poser pour trouver un nouveau système de références?
Je dévore en ce moment plusieurs livres au sujet de la gestion des finances (voir en fin d’article).
Bref! J’apprends.
J’ai mis ce qu’il fallait en place pour me débarrasser de mes dettes, je construis une nouvelle activité en plus de mon job actuel, je me paierai d’abord et mettrai de l’argent sur des comptes à intérêts composés. J’investis dans des sociétés éthiques, annonciatrices du monde meilleur que j’envisage pour demain. Une banque éthique – New B, des magasins bio « Färm« . Connection, argent propre, coopération. Voilà le plan.

Je vous conseille vivement de faire le puissant exercice proposé par Dorian Vallet sur son site Plateforme Bien-être , le patch logique et le patch miracle ou comment convaincre votre inconscient qu’il s’est trompé. (ce site est une mine d’or sur le développement personnel). Il génére de l’énergie positive si on le fait consciencieusement.

Après avoir fait cet exercice j’ai reformulé et adapté mes croyances sur l’argent.
A partir d’aujourd’hui, je crie tous les jours et tout haut:
L’argent est un outil, tout comme un marteau ou des ciseaux, on peut l’utiliser bien ou mal. J’ai tout à fait le droit et je mérite d’être blindée aux as!

Les livres à lire pour mieux gérer son argent et devenir financièrement libre. Si vous les achetez via mon site (soit en cliquant dessus), je touche une petite commission de la part d’Amazon. En vous remerciant déjà 🙂

Réfléchissez et devenez un Héros

Réfléchissez et devenez un Héros

L’important pour être un héros, c’est de faire les premiers pas, de commencer quelque part. Savoir qui on est, ce que l’on veut.

Les questions qui suivent vous aideront à structurer votre plan d’action. Prenez un bic et un papier, réfléchissez: qui est le héros qui sommeille en vous?
Quelle est votre histoire? Racontez là comme si vous parliez à quelqu’un qui ne vous connaît pas. Il ne s’agit pas de faire votre curriculum vitae, mais de raconter une vraie histoire. Etre l’acteur de son propre film.

c-bale

Qui êtes vous? quelle est votre passion?

  • D’où venez-vous, que s’est-il passé de marquant dans votre vie ?
  • Quelles sont vos forces, vos faiblesses, les moments heureux, moins heureux et qu’avez vous appris lors des moments malheureux?
  • Qu’est-ce qui vous a impressionné?
  • Qui a marqué votre vie ?
  • Que voulez-vous ?
  • Si vous ne le savez pas, faites une liste de tout ce que vous ne voulez pas ou plus. C’est plus facile ensuite de déterminer ce que l’on veut vraiment.
  • Votre diamant intérieur est là, au creux de votre histoire, peut-être enseveli dans votre inconscient.
  • Les petites choses, tout comme les grandes, comptent. Vous êtes déjà un héros, vous l’avez juste oublié.
  • Qui rêvez-vous d’incarner pour devenir votre propre héros ?
  • Quelle est la personne que vous voudriez être ?
  • Qu’est-ce que vous aimeriez que l’on dise de vous?

Répondez sans barrières, Il ne s’agit pas ici de copier un héros mais bien de le « modéliser » et puis d’intégrer ses bonnes habitudes, attitudes et état mental, et de les lier, comme de nouveaux ingrédients, à votre personnalité.

Quel est votre objectif?:

Résumez votre objectif en une phrase, de façon positive et si possible au temps présent, le cerveau ne capte pas la négation. Par exemple: d’ici à deux ans, je suis libre financièrement; je me libère de la cigarette dans deux mois; Je perds 10 kilos dans les 4 mois qui viennent.
Choisissez un objectif vraisemblable pour votre inconscient, il ne faut pas qu’il vous barre la route. Votre inconscient ne gobera pas les incohérences du type: » je gagne 10 millions demain ou dans une semaine », ou encore, « là maintenant, je ressemble à Uma Turman dans Kill Bill ».

Pourquoi voulez-vous atteindre cet objectif?
Le pourquoi est important, c’est votre motivation, ce qui vous donnera de la persévérance et de la détermination.

Donnez-vous un délai précis en respectant la Loi de Pareto et de Parkinson, passez un contrat écrit avec vous-même, parlez-en aux personnes qui vous soutiennent.
Au besoin demandez-leur de vous rappeler les délais et les étapes que vous avez envisagées.

Quelle est votre définition du succès ? Quels sont les éléments et évènements, personnes qui vous permettront de savoir que vous avez atteint votre objectif?
Et surtout que va-t-il vous apporter ?

  • Imaginez , racontez et écrivez votre journée idéale en tant que héros, du lever au coucher. Comme si vous aviez déjà reçu ce que vous voulez.
  • Que se passe-t-il ? Que voyez-vous ? Qu’entendez-vous ? Ou êtes-vous?
  • Comment est la lumière, êtes-vous dans l’image ou la voyez-vous de l’extérieur comme sur un écran?
  • Etes-vous à côté, tout près ou loin ?
  • Faites comme si vous regardiez un film tout en le racontant et situez-vous dans ce film.
  • Comment vous sentez-vous dans cette nouvelle vie ?

Visualisez cette journée du matin au soir.  Seul?  Accompagné? Que se passe-t-il après que vous ayez mis le pied par terre?
Et puis, demandez-vous: qu’est-ce qui vous retient à l’heure actuelle de vivre cette journée ?
Vous nommerez ainsi, les freins, c’est là que vous identifierez les croyances qui pourraient vous limiter.
Est-ce la peur, le manque de confiance en soi, le manque de temps ?

Achetez-vous un carnet et notez-y tous vos succès même les plus petits, soyez attentif, l’esprit ouvert, il y a des opportunités tous les jours.
Quand vous commencerez à parcourir la route, l’univers va s’aligner avec ce que vous voulez, vous verrez c’est presque magique.
Le monde changera autour de vous, des opportunités auxquelles vous n’aviez pas pensé avant se présenteront.
Relisez votre carnet souvent,
Récompensez-vous pour les progrès accomplis,
Célébrez-les le plus souvent possible, seul ou avec votre tribu.

plan-de-dessin-d-homme-sur-l-cran-virtuel-37808840Faites concrètement le premier pas vers votre objectif, un coup de téléphone, un premier rendez-vous, un blog… Et écrivez un plan d’actions pour ce que vous ferez ensuite.

Besoin d’aide? Contactez-moi!

 

 

 

 

Journal quantique: mardi 8, décembre 2009

Journal quantique: mardi 8, décembre 2009

Voici ce que j’écrivais dans un journal sur le web, il y a quelques années…

8 Décembre 2009
« Dans la vie il y a deux catégories d’individus :Il y a ceux qui regardent le monde tel qu’il est et se demandent pourquoi. Ceux qui imaginent le monde tel qu’il devrait être et se disent : pourquoi pas ? »
Georges-Bernard SHAW

A l’envers du mot « quantique » il y a un nœud gordien que je n’arrive pas à dénouer, idem pour acide désoxyribonucléique, ADN pour faire plus simple.

Pourquoi ai-je cette irrésistible intuition qu’un secret essentiel se cache en nous et de façon structurée. Secret qui pourrait nous libérer la cervelle mieux que tous les voyages psychédéliques tentés jusqu’à ce jour. De plus, je suis persuadée qu’ils sont liés de manière intrinsèque. Depuis quelques temps, j’achète et collectionne compulsivement tout ce que je peux trouver sur le cerveau et son fonctionnement. Savez-vous où se situe le siège de la pensée? Mais surtout comment utiliser cet animal indiscipliné, votre esprit, à son plein potentiel. Je suis attirée par des images comme celle de l’attracteur étrange et reste paralysée devant les spirales perpétuellement en mouvement. Ces images me rappellent une autre vie, précédente? Vie dans laquelle on m’a assigné une mission, mais comme dans un mauvais rêve, impossible de me rappeler laquelle, elle est dans mes gènes, une mission atavique.

Dans cette énigme, les ondes sonores ou la musique ont leur importance, ce sont elles qui régissent le sens, la direction à prendre. Seulement une intuition…

5 février 2010:
Les pièces du puzzle se mettent en place mais je n’ai pas encore l’image globale, elle s’éclaircit petit à petit, des point nets et du flou autour. Je sais qu’il y aura un moment magique, celui de l’assemblage final. Quand le film de ma vie me sautera aux yeux, quand je connaîtrai la mission finale. Les progrès sont lents, parfois laborieux, avec quelques illuminations en balises le long du chemin.

19 mars 2010:
Tous les matins quand j’allume mon ordi, je suis confrontée à cette photo. Pilule bleue ou pilule rouge?
Remarquez qu’il y a plusieurs rouges et une seule bleue. J’ai fais de Morpheus mon symbole. Tous les jours se pose le même choix, vais-je continuer à ronfler dans la matrice ou prendre le tunnel du lapin?
Marche en avant sur la scène de la vie. J’avance, c’est déjà ça. Mon cerveau est passé au congélateur, pas d’idées, calme plat. Me sens comme l’imprimante couleur au boulot « out of memory », je coince à la page 13.
pillJe n’ai pas encore trouvé l’inspiration automatique, elle me tombe dessus comme une grâce, de temps en temps. J’aimerais la contrôler, l’avoir à la demande, ne pas être calée, une boule dans la gorge. Peut-on apprivoiser le contrôle?

le cycle est-il terminé? Ai-je fais le tour? J’aimerais que le cercle se referme. Pas assez de temps, par contre, pour lire et étudier, même si Morpheus m’inspire et que je cherche les traces du lapin blanc dans « the Matrix Model ». L’élément qui m’arrachera des marais, est proche, je le sens m’envelopper, une étrange énergie…

12 avril 2010 :
Existe-t-il une différence entre les pensées et la conscience? La conscience est-elle l’instigateur des pensées? Est-ce intentionel? L’intention d’où vient-elle? De nulle part, de l’inconscient, d’une énergie extérieure qui nous pousserait dans un sens ou dans l’autre?

Si c’est l’inconscient, c’est bonjour les dégâts. Type de question que je me pose ce matin dans le train en écoutant « Tool ».
On ne peut déterminer l’état d’un système quantique qu’en l’observant.
En d’autres termes, est-ce que la conscience génère l’évènement?

Je suis allée à cette conférence : Introduction à la physque quantique, en éspérant y trouver une définition qui tienne la route… Morvan Salez à initié sa présentation en nous disant:  » Ceux qui vous disent qu’ils comprennent la physique quantique sont des menteurs…. » Gros éclats de rires et respirations de soulagement. Certains physiciens s’accrochent désespérément à l’aphorisme de Feynman:  » Calcule et tais-toi! ».
J’aime, j’aime vraiment beaucoup, sauf que Mr Feynman préfère jouer les autruches.

Morvan Salez nous laisse entrevoir un vertige qui remet en question pas mal de concepts sur la réalité.
Ce qui se passe réellement entre deux états observables échappe aux physiciens, ils savent que ça marche mais ils ne savent pas pourquoi; ils considèrent les chemins possibles au même moment et font la somme de toutes ces possibilités. Le phénomène « temps » n’existe pas, toutes les probabilités sont présentes au même moment (calcul matriciel).

Ma perception: tout peut arriver, tout est possible et dépendra de la vision que l’on en a.
En fin de compte, Dieu joue bien aux dés, Dieu n’étant dans ce cas précis qu’une possibilité parmi tant d’autres. Cohérent, c’est ce que vous observez qui est réel et déterminant, chacun observant d’une manière différente en fonction de ses 5 sens,  en fonction de ses propres croyances et perceptions.
Pense-t-on à mettre une intention dans la pensée (et là on retrouve la PNL), ou se laisse-t-on porter comme un petit bouchon?
Pour en revenir au début, faut-il une intention? La cause précède-t-elle les effets?
J’existe dans mille univers et il y a mille possibilités de vie, de choix, de lieux, d’événements subordonnés les uns aux autres.

L’univers est-il malléable? Et si oui, ben euh: « accroche ta ceinture Dorothy parce que le Kansas te dit aurevoir » (Cypher to Neo in Matrix).

 

 

Tout le monde peut devenir un héros.

Tout le monde peut devenir un héros.

Tout le monde mérite d’être un Héros. Je vous explique dans mon ebook, comment vous libérer de certaines croyances et quels outils utiliser pour vivre la vie que vous aurez choisie délibérément, être plus zen et heureux. Téléchargez-le gratuitement dans le menu de droite, en mentionnant votre Nom et adresse mail . Tous vos commentaires sont évidemment plus que bienvenus.

soyez-votre-propre-heros

La biologie des croyances

La biologie des croyances

Ce livre assez extraordinaire, vous permettra de comprendre comment fonctionne notre ADN et comment il est possible de l’influencer en partie. Nous sommes tributaires de l’environnement et nouvelles pollutions et cela transforme notre ADN, mais nous avons aussi une influence psychique, ce sont nos émotions qui le font changer. Encore un fois, la pensée crée, savoir utiliser nos émotions à bon escient est une force à ne pas négliger. (si vous cliquez sur l’image, elle vous emmènera directement sur amazon).

Cet ouvrage constitue une percée dans le domaine de la nouvelle biologie. Cette synthèse des dernières recherches les plus poussées en biologie cellulaire et en physique quantique est profondément porteuse d’espoir et acclamée comme une découverte majeure prouvant qu’il est possible de changer notre corps en modifiant notre façon de penser. L’auteur, un biologiste cellulaire de grande renommée, décrit les voies moléculaires précises qui en sont responsables. Dans un langage simple, avec des illustrations, un soupçon d’humour et des exemples de tous les jours, il démontre comment la nouvelle science de l’épigénétique vient révolutionner notre compréhension du lien qui existe entre l’esprit et la matière, ainsi que les effets profonds de ce lien sur nos vies personnelles et la vie collective de notre espèce.

Que puis-je faire pour vous?

Que puis-je faire pour vous?

J’aimerais vous inviter à goûter à l’une de mes sessions de coaching.

Y -a-t-il quelque chose de SPECIAL que vous aimeriez changer?

Si vous voulez que les choses bougent, vous libérer des entraves, avoir ce dont vous rêvez…  J’adorerais vous accompagner dans une session en tête à tête de 30 minutes.

rose-des-vents

Pourquoi faire appel à moi?
Simplement parce que le chemin est plus sympa quand on le fait à deux. Vous bénéficierez d’un point de vue extérieur et impartial, d’une vision plus claire de ce que vous voulez.

Nous pourrions travailler ces différentes options:

  • Augmenter votre potentiel;
  • Vous débloquer d’une situation qui vous mine;
  • Changer de vie, de carrière;
  • Explorer vos valeurs et/ou vos croyances;
  • Apprendre à mieux vous connaître;
  • Résoudre un conflit
  • Détecter quels sont vos auto sabotages…

Peu importe ce que vous voulez accomplir, les secrets du succès sont les mêmes:

  1. Clarifier ce que vous voulez, de façon aussi précise que possible. Au plus vous êtes clair sur ce que vous voulez dans la vie, au mieux vous y arriverez.
  2. Avoir de la perspective. La plupart des gens ne parlent pas de ce qu’ils veulent ou ne veulent pas, par conséquent, ils ne peuvent pas avoir un point de vue extérieur.
  3. Avoir de l’aide. Très peu de gens arrivent là où ils le veulent tous seuls. Ils ont souvent, si pas toujours, été entourés par des amis, des complices.

Nous découvrirons les obstacles cachés qui pourraient saboter votre capacité à faire les changements nécessaires ou qui vous ralentissent.

Vous quitterez mes sessions, plus optimistes que jamais et pleins d’énergie.

Avant toute session, je vous demanderai:

  1. Que voulez-vous changer aujourd’hui?
  2. Avez-vous essayé de changer cela avant?
  3. Avez-vous déjà essayé dans le passé et ça n’a pas marché?
  4. Pourquoi pensez-vous que cela n’a pas marché?
  5. Sur une échelle de 1 à 10, quelle est l’importance pour vous de pouvoir changer cela aujourd’hui?
  6. Quels autres domaines de votre vie voudriez-vous changer?

C’est une opportunité unique de réussir ce que vous aurez choisi de réussir.

N’hésitez pas à me contacter, je serai heureuse de répondre à toutes vos questions.

Au plaisir de vous rencontrer

A coaching session with me?

A coaching session with me?

I would like to invite you to taste the coaching sessions I could set up for you

Do you have something SPECIAL, something important for you to change? If you want to speed up your success rate, then I’d like to help you do it with a special one-on-one personal « Rapid Change » (30 minutes) coaching session where we’ll work together to…

Enhance your potential
Get unstuck from a recurrent situation
Change career
Face change, explore your values and beliefs
Get to know yourself to behave better
resolve a conflict
something other…

matrix20

No matter what you’d like to change or achieve, the secrets to success are the same…

#1: Get clear. As specifically as possible, decide what you want. The more clear you are on what you want to have in your life, the more likely you are to achieve it.

#2: Get perspective. Most people don’t tell anyone what they want or what they arestruggling with and because of that they don’t get an outside perspective.

#3: Get support. Very few people (if any) achieve anything great alone. Sports stars haveteammates and coaches.

This is to help you figure out of what I can do for you:

  • Create a crystal clear vision for “ultimate success‟ so you know exactly what you want,
    where you’re headed, and what you need to do to make it happen.
  • Uncover hidden challenges that may be sabotaging your ability to make changes that
    last or that are slowing down your progress.
  • Leave this session renewed, re-energized, and inspired to finally achieve the change
    you seek- once and for all.

If you’d like to take advantage of this unique opportunity, click reply and answer these questions…

  1. What do you most want to change today?
  2. Have you tried to change this before?
  3. What have you attempted in the past that didn’t work?
  4. Why do you think it didn’t work?
  5. On a scale of 0-10, how important is it for you to achieve change today?
  6. What other areas of your life do you want to change (if any)?

Check off the areas you’d most like to work on…

  • Business
  • Relationship (get into one)
  • Relationship (improve the one I’m in)
  • Career Change
  • Time management
  • Other

This is a unique opportunity for you to grow and achieve whatever you want to achieve.
Do not hesitate to call me if you have any questions regarding those sessions.